Conférence d’Isabelle Hairy

Le 15 janvier 2011 à 14 h 30, Maison de l’Archéologie, Isabelle Hairy, architecte-archéologue au CEAlex, directrice de la fouille subaquatique et des études sur le site du phare d’Alexandrie, nous présentera :

Du Nil à Alexandrie, histoires d’eaux


Entre Alexandrie et le Nil, c’est une histoire vieille de 24 siècles, une liaison indéfectible qui dure encore et sur laquelle s’est appuyé le développement de la ville. Pourtant, à la fondation d’Alexandrie, rien n’unit la cité au fleuve nourricier, éloigné de près de 30 km. Alors que Ptolémée Ier la choisit comme capitale de son royaume, Alexandrie aspire à devenir égyptienne, et pour cela, elle aura besoin du Nil. À bras d’hommes, on creuse un canal qui conduit les eaux du Nil jusqu’aux portes de la métropole hellénistique. Désormais, les Alexandrins boiront l’eau bienfaitrice. L’élixir d’or distille avec lui le cortège de pratiques religieuses et funéraires et les symboles liés au monde nilotique que la civilisation égyptienne a déployé durant plusieurs millénaires.
Tout au long de l’histoire d’Alexandrie, les gouvernements successifs auront à cœur de préserver cette alliance vitale, car elle garantit la bonne santé de la cité. Au travers des ouvrages d’art, — tels que les canaux, les puits, les canalisations, les machines élévatrices, et enfin les citernes —, les Alexandrins ont su profiter du cycle de l’eau, redistribuer dans le temps et l’espace, selon les besoins des habitants, cette eau synonyme de vie.

Comments are closed.